LE LABORATOIRE : CHAMPS DE REFLEXION ET PROSPECTIVE

 » La proposition de notre association est de permettre au plus grand nombre de s’approprier des méthodes d’intelligence collective pour résoudre de manière la plus satisfaisante possible les problèmes complexes aux quels nous sommes aujourd’hui confrontés de manière aiguë. Il semble que l’irruption de la société civile dans les processus décisionnels, rendue possible par l’émergence de réseaux sociaux latéraux disponibles sur internet, doive être confortée et légitimée par une capacité renforcée à critiquer, bien sûr, mais aussi à proposer des alternatives crédibles. C’est dans cette perspective, après avoir vérifié auprès de publics très diversifiés, la réalité de ces attentes, que nous nous proposons et vous proposons des formations pour maîtriser des méthodes d’intelligences collectives, afin ensuite de mettre à la disposition de tous les résultats qui en résulteront. En fait, au lieu de proposer des  » Cafés philo », souvent tournés vers la satisfaction de curiosités individuelles, nous allons initier des  » Ateliers  » de travail sur des questions sélectionnées par les participants. Il sera moins fait appel aux savoirs de chacun ou de quelques uns, qu’à l’expérience de tous. C’est de la diversité des participants et de leur intérêt pour le sujet traité que dépendra la pertinence et l’adaptation aux situations complexes des thématiques traitées. L’ambition n’est pas mince, elle suppose pour réussir de pouvoir rassembler dans ces exercices des participant(e)s de tous horizons, venant aussi bien du monde associatif que de l’entreprise, du monde de la politique, de la société civile pour autant qu’un intérêt à agir soit prouvé. Il faut là des gens impliqués et pas des gens seulement concernés… Le moulin Héliose se propose rien de moins que de permettre que les publics de l’entreprise, dans toute sa diversité, du monde associatif et de celui du politique puissent se côtoyer utilement en dépassant les habituels préjugés qui rendent la coopération difficile voir impossible. Pourtant la situation actuelle appelle plus que jamais à rassembler les énergies disponibles et ce avec un niveau d’urgence jamais atteint jusque là. La tribune signée par Yves Cochet, dans  » Libération  » du 23 août 2017, est très explicite à cet égard. Elle reprend les grandes lignes des prévisions du  » rapport Meadows » de 1973 dit rapport sur la croissance zéro.